En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts.

Gestion multilingue de votre site web

Photo de mickael-serantes

mickael-serantes

Publié le 22 janvier 2019 dans la catégorie Conseils SEO / Aucun commentaire

Illustration de Gestion multilingue de votre site web

La gestion multilingue d'un site web est devenue aujourd'hui un élément primordial pour toucher plus d'internautes et accroître ainsi son chiffre d'affaires. Mais en plus de traduire vos pages, il y a des éléments techniques à mettre en place afin que Google comprenne correctement votre site, voyons cela en détail.

L’avantage du multilingue

Avoir un site multilingue est un très bon avantage, surtout lorsque votre cible est internationale, cela va de soit. Mais cela permet également d’augmenter votre visibilité, en proposant de nouveaux mots-clés, et donc d’augmenter votre trafic. Il est donc primordial de réfléchir à internationaliser votre site si le potentiel de développement business est intéressant.

Cependant il y a quelques règles à respecter pour que Google nous accorde ces faveurs et donne de la visibilité, voyons cela en détail.

 

Comment proposer son contenu multilingue ?

La première problématique qui va se poser est de savoir comment gérer votre contenu en multilingue. En effet il existe plusieurs façons de gérer et de proposer votre contenu multilingue. Il n’y a pas de système parfait ni de système préconisé, mais certaines facilités en fonction de votre CMS et de votre agence de développement.

 

Domaine spécifique au pays

La première option pour gérer le multilingue est en fait d’avoir plusieurs domaines spécifiques à chaque langue, par exemple « votre-domaine.fr » et « votre-domaine.com » L’avantage est que le ciblage géographique est clairement identifié et vos différents sites sont donc autonomes. L’inconvénient est que cela devient vite onéreux et que si vos sites ont l’objectif d’être identiques, cela va vous demander beaucoup plus de temps pour mettre à jour vos informations sur chaque site.

Il est cependant possible d’avoir une gestion multi-site sur un seul back-office. Cette mise en place est plus ou moins compliquée en fonction de votre CMS.

Enfin, si vous devez travailler votre netlinking, il faudra le faire sur tous vos sites.

 

Gestion en sous-domaine

Il est aussi possible d’avoir un sous-domaine par langue, par exemple « en.votre-domaine.com« . Cette solution est facile à déployer et il est possible de cibler géographiquement chaque sous-domaine distinctement. Attention toutefois, car même les sous-domaines sont gérés comme des domaines différents par Google, au niveau du référencement naturel.

De la même manière que pour la solution de domaines différents, vous devez travailler de manière séparée votre netlinking même si celui-ci va en partie bénéficier au domaine principal.

 

Gestion en sous-répertoires

C’est l’option la plus simple à mettre en place, la moins onéreuse en termes de temps. Il est tout à fait possible de cibler géographiquement chaque répertoire de langue et indiquer facilement le contenu multilingue à Google. Par exemple vous aurez « votre-domaine.com/en/« . Autre avantage, c’est d’avoir une base de site commune qui se met à jour facilement et dans toutes les langues.

 

Paramètre dans l’URL

Dernière solution, mais vivement déconseillée par Google, gérer le multilingue avec des paramètres dans l’URL, par exemple « votre-domaine.fr/ma-page?lang=en« . En effet cette dernière solution présente beaucoup d’inconvénient et de difficultés pour les Googlebots. Ils ne seront pas capables de bien détecter le ciblage géographique et Google déconseille donc d’utiliser des paramètres dans l’URL.

 

Les éléments techniques Google friendly

Afin de respecter les guidelines Google pour la gestion du multilingue, voici quelques points techniques à mettre en place pour une gestion efficace.

Utiliser les annotations hreflang

Pour que Google renvoi les résultats de recherche vers la bonne page de votre site, il est nécessaire de lui indiquer les versions de chaque URL distinctes. Pour cela il faut utiliser l’attribut hreflang, et il existe 3 manières de procéder.

 

Utiliser les balises HTML

Il faut donc utiliser l’attribut hreflang en le plaçant dans la partie supérieure de l’élément <head>.
Voici les éléments à ajouter : <link rel= »alternate » hreflang= »lang-code » href= »URL-de-votre-page>

Lang-code est un standard qui définit la langue utiliser selon un formatage précis :

  • fr : contenu en français, quelle que soit la région
  • en-GB : contenu en anglais destiné aux internautes situés au Royaume-Uni
  • fr-ES : contenu en français destiné aux internautes situés en Espagne

URL-de-votre-page correspond à l’URL de votre page en langue étrangère. Si vous avez plusieurs pages à indiquer, utilisez plusieurs fois cet attribut pour indiquer toutes les pages alternatives.

 

Utiliser les en-têtes HTTP

Principalement destinée aux fichiers non HTML comme les documents PDF, il est possible de renvoyer un en-tête HTTP spécifique avec la réponse GET pour indiquer à Google les variantes linguistiques de vos pages.

Voici comment utiliser l’en-tête Link :

Link: <http://example.com/file.pdf>; rel= »alternate »; hreflang= »en »,
<http://de-ch.example.com/file.pdf>; rel= »alternate »; hreflang= »de-ch »,
<http://de.example.com/file.pdf>; rel= »alternate »; hreflang= »de »

 

Utiliser le sitemap

Il est également possible d’indiquer les variantes linguistiques de chaque page à travers le fichier sitemap.xml. Pour ce faire il faut ajouter une entrée <xhtml:link> à l’élément <loc>. Voici un exemple de sitemap avec gestion du multilingue.

Source : Support.google.com

 

Autres points de précautions

Voici quelques autres points de vigilances à prendre en compte pour une parfaite compréhension du multilingue par Google.

Tout d’abord il faut savoir que chaque version de langue doit se référencer elle-même et indiquer l’ensemble des pages de variantes. Ensuite les URL indiquées doivent être complètes et indiquer le protocole utilisé (http ou https). Il faut donc indiquer des URL absolues et non relatives. De plus il faut offrir à vos internautes la possibilité de changer de langue facilement et à tout moment, tout en restant sur la même page.

Si vous souhaitez vous adresser à des utilisateurs parlant la même langue, mais d’une région différente, alors indiquer le bon code géographique, par exemple « fr-fr » pour la France, « fr-be » pour la Belgique, « fr-ch » pour la Suisse et « fr-ca » pour le Canada.

Dernier point de vigilance, il faut absolument que les pages dirigent l’une vers l’autre, sinon Google ignorera tou simplement la balise. C’est une mesure prise pour éviter certains risques de fraudes, car il est tout à fait possible d’indiquer des URL qui ne font pas parti de votre domaine, pour peu que les deux URL dirigent l’une vers l’autre.

 

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, il ne suffit pas de traduire le contenu de votre page dans les différentes langues étrangères, la technique prend une place prépondérante dans le référencement naturel de vos pages linguistiques. Il est nécessaire d’être accompagné par une bonne agence SEO pour savoir quelle stratégie adopter pour gérer un site international. Une parfaite gestion du multilingue vous fera rapidement gagner de la visibilité, du trafic ciblé et une augmentation de votre CA !

Aucun commentaire, participez à la discussion !

Laisser un commentaire