En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts.

Les 7 péchés capitaux du référencement

Photo de guillaume-giraudet

guillaume-giraudet

Publié le 31 janvier 2018 dans la catégorie Conseils SEO / 2 commentaires

Les 7 péchés capitaux du référencement

On se souvient tous du film Seven avec Brad Pitt et Morgan Freeman. Une intrigue créée autour des 7 péchés capitaux : la colère, l’avarice, l’envie, l’orgueil, la gourmandise, la paresse et la luxure. Et s’ils existaient également en SEO ?

On fait le point ensemble, et on croise les doigts pour passer à côté !
Toutes les phrases que vous trouverez dans cet article autour des 7 péchés capitaux ont été trouvées sur ce site : http://7-peches-capitaux.fr/ (on ne pourra pas faire plus simple)

L’avarice ou la recherche du gain à tout prix

L’avarice « est une tendance à s’attacher de façon compulsive aux richesses matérielles, jusqu’à les idolâtrer »

Ah l’argent…alors on ne va pas se mentir, oui c’est important, mais est-ce un objectif en soi ?

Avarice SEO et appât du gain

Qui n’a jamais rêvé d’être le Picsou d’un jour ? (source de l’image : www.flickr.com)

 

  • Le constat : nous avons pu croiser des stratégies orientées essentiellement pour faire du business. Alors, en soit, selon le marché et la cible, cela peut fonctionner, mais il doit s’agir de 5% des réussites. Désolé, on vous a menti, développer une marque pour faire de l’argent, ça n’existe que sur Capital, qui vous aura fait comprendre qu’avec 5 euros en poche, vous pourriez en gagner 100,000. Jackpot !
  • Notre conseil : si votre premier objectif est l’argent, oubliez le SEO et optez pour des techniques beaucoup plus rapides. Mais attention, vous risquez d’en vouloir toujours plus, et de n’être jamais satisfaits. D’autant que viser un objectif financier comme objectif principal, c’est risqué. Car vous passerez à côté de votre valeur ajoutée et de votre offre. Hum, finalement, nous on préfère nager dans les piscines à boules avec Ronald.

L’envie ou le copier-coller du concurrent

L’envie « est le sentiment que l’on ressent lorsque l’on convoite le bien d’autrui ».

Hum, ce n’est pas bien ça, oui oui, on vous a vu regarder la nouvelle voiture du voisin.

Barack Obama se pose des questions sur le référencement

Barack Obama se demande comment fonctionne le référencement chez 209 AGENCY (source de l’image : timesofmalta.com)

 

  • Le constat : vous vous souvenez du slogan « souvent copié, jamais égalé ». Et bien on y est là. Vous n’avez pas les moyens de votre concurrent (dans le bon ou dans le mauvais sens), vous n’avez pas sa stratégie, vous n’avez pas ses équipes.  Mais vous avez un élément essentiel qu’il ne possède pas : vous ! Alors pourquoi le copier ?
  • Notre conseil : travailler votre projet, et sachez vous entourer des meilleurs experts, faites-vous conseiller, et n’hésitez pas à déléguer certaines tâches qui vous prendraient trop de temps. Concentrez-vous sur vos forces et oubliez votre concurrent. Ce n’est pas parce qu’il effectue certaines actions qu’il faut absolument les imiter. Peut-être est-il en train d’effectuer des tests. N’oubliez pas pourquoi vous avez souhaité lancer votre marque, votre produit. Et essayez de tester de nouvelles stratégies, d’apprendre de vos erreurs et d’optimiser votre plan d’actions, et … oups, attention, on vous regarde déjà.

L’orgueil ou le Spam report

L’orgueil « est le fait de s’attribuer des qualités que l’on n’a pas…L’orgueilleux se croit supérieur et plus méritant que les autres individus qu’il méprise. »

Vous voyez où l’on veut en venir ? Bim, direction spam report.

Orgueil Spam

Le spam c’est mal (source de l’image : www.flickr.com)

 

  • Le constat : chaque jour, vous voyez que votre concurrent est devant vous, pourtant, ce qu’il vend ou ce qu’il propose est beaucoup moins bon et professionnel que vous. Vous être sûr qu’il utilise des techniques contraires aux recommandations de Google, alors forcément, vous n’avez pas d’autres choix que d’effectuer un spam report.
  • Notre conseil : mauvaise idée, plutôt que de perdre du temps à remplir ce formulaire et dénoncer vos concurrents, utiliser le pour vous.
    En février 2016, Juan Felipe Rincon, qui est Global Lead – Trust & Safety Outreach chez Google, indiquait lors d’une conférence que plus de 60% des demandes étaient traitées. Et tout cela manuellement par l’équipe du pole Search Quality.  Ce que nous voyons de notre côté, c’est que votre demande à 4 chances sur 10 de ne pas être traitée rapidement. Nous vous l’avons dit que l’orgueil c’était mal.
    Utilisez plutôt ce temps à bon escient pour le travailler pour votre site et trouver de nouvelles opportunités afin d’optimiser votre référencement.

La colère ou le negative SEO

La Colère « est un mouvement désordonné de l’esprit vers la violence, qui se manifeste par l’éclat de voix (hurlements), des gestes vifs, voire des paroles offensantes et la vengeance. »

Oulala, là on passe un niveau rien que de lire cette description, et on transpire déjà.

Le negative SEO pour booster son référencement

Voilà, comme ça plus de concurrence (source de l’image : Wikipedia.com)

 

  • Le constat : on vous a présenté l’orgueil et le spam report juste au-dessus et désormais on pousse le vice un peu plus loin avec le negative SEO. Soit l’intention ou l’action de travailler pour faire perdre des positions et des visites à l’un de vos concurrents.
  • Notre conseil : désolé, pas de ça chez nous, déjà parce que l’on ne trouve pas ça très éthique, mais surtout parce qu’on est sûr de passer du mauvais côté de la force après ça. Et bien que l’on aime Dark Vador, on n’a pas envie de se faire couper la main. 3 fois en plus.

La gourmandise ou le beurre et l’argent du beurre

La gourmandise « est l’envie désordonnée de manger ou boire quelque chose que l’on aime sans en avoir le besoin. Selon l’épicurisme, la gourmandise s’oppose à la recherche du bonheur car habitue à un plaisir non nécessaire ».

Alors nous, on ne parlera pas de boisson, ni de nourriture ici, trop dangereux. Par contre, on pourra vous parler des objectifs mal définis dès le départ et de la soif de manger toutes les parts du gâteau. Ah bah si, finalement on a parlé de nourriture.

Gourmandise et SEO, définissez vos objectifs

Mangez 5 fruits et légumes par jour, on vous l’a déjà dit ! (source de l’image : Pixabay.com)

 

  • Le constat : définir ses objectifs lors de la phase de réflexion est essentiel. Cela vous servira à savoir où vous allez, et ainsi mesurer les bons indicateurs tout au long de votre stratégie SEO. Trop souvent, nous voyons des besoins qui naissent au fur et à mesure que la prestation avance. Attention à toujours rester en phase avec l’objectif initial. Il serait peut-être intéressant d’aller manger la part du gâteau du voisin, mais avec une bonne stratégie seulement. Sinon vous allez prendre un coup de fourchette assurée (oui chez 209 AGENCY nous mangeons nos gâteaux avec des fourchettes).
  • Notre conseil : attention ne pas en vouloir trop, sachez être raisonnable par rapport à vos investissements et vous serez ainsi satisfait de ce que vous obtiendrez en résultat. Le pire des scénarios serait de mal définir les objectifs en amont et de trop en vouloir. Si tout est bien cadré et que l’on sait où l’on va, pas besoin d’aller chercher le gâteau du voisin. En plus il est au réglisse, et nous on n’aime pas le réglisse.

La paresse ou le référencement qui sera vraiment « naturel »

La paresse « est un amour du repos, qui nous pousse à omettre ou à négliger nos devoirs, plutôt que de nous faire violence pour les remplir« .

On a tout de suite pensé aux paresseux et après quelques recherches, nous avons appris qu’ils ne dormaient que 10 à 16h par jour. Bande de rigolos. Alors que le koala, lui, ce fainéant, dort jusqu’à 22h par jour ! Chapeau.

Koala paresse SEO

Un membre de notre équipe qui a terminé sa réflexion sur votre stratégie SEO (source de l’image : Pixabay.com)

 

  • Le constat : vous savez que le référencement c’est important. Vous en avez fait pendant 1 an, et maintenant, on va attendre quelques années pour en rediscuter. Et puis de toute manière, le référencement, on vous a dit que c’était naturel, alors, il n’y a pas de raison que les chiffres n’augmentent pas tout seuls !
  • Notre conseil : c’est vrai, on dit qu’il est naturel pour l’opposer au référencement payant. Mais depuis la naissance du référencement en 1998, les résultats ne sont plus vraiment ce que l’on qualifiera de « naturel ». C’est une lutte quotidienne pour se positionner dans les résultats de Google et si vous laissez passer trop de temps, vos concurrents repasseront devant vous. Et ça, on n’aime pas. Bien sûr, pas besoin de tripler les budgets chaque année, il faut qu’ils soient proposés en corrélation avec votre stratégie. L’important est simplement de retenir que le référencement en année N+2, N+3, etc, c’est un peu comme l’eau que vous ajouterez aux graines déjà plantées, cela sera forcément utile si vous souhaitez voir votre plante pousser.

La luxure ou l’excès de mots qui provoquent des maux

La luxure « désigne l’expression d’un désir désordonné, d’une jouissance déréglée. Il s’agit de la recherche sans retenue des plaisirs de l’amour physique, des plaisirs sensuels. Une sorte de débauche. »

Non, vous ne nous aurez pas, cette pente est trop glissante. Mais par contre, on notera quand même « l’intempérance », soit l’excès (ouf on s’en tire bien).

Hé bah voilà, on vous avait bien dit de ne pas reprendre 2 fois de la dinde à Noël (source de l’image : PxHere.com)

 

  • Le constat : pour le coup, vous l’avez entendu partout : « ajoutez du texte dans vos pages pour un bon référencement », oui mais voilà, 5000 mots, c’était peut-être un peu trop ! Du coup, Google ne comprend plus rien, et tout ce temps passé joue désormais contre vous. Un comble !
  • Notre conseil : ajoutez du texte à vos pages, mais pas trop, il faut savoir doser. Chaque page visée a une stratégie bien à elle. La concurrence sur ses mots-clés n’est pas la même, l’ancienneté de la page joue également et les efforts à effectuer sont donc différents. Voilà pourquoi une page avec moins de mots peut être mieux positionnée qu’une autre bourrée de texte. Oui, oui, on sait, la vie est injuste.

Désormais, vous avez toutes les cartes en main pour éviter de tomber dans ces pièges, qu’on ne vous prenne pas la main dans le sac !

Et pour être bien accompagnés, notre équipe se tient à votre disposition pour discuter SEO et valeur ajoutée !

2 commentaires, participez à la discussion !

  • Alex Legrand

    le 5 février 2018

    Bah voilà un article qui résume bien l’utilité du référencement. Merci pour ces précisions.

    Répondre
  • Laurent Leroy

    le 2 février 2018

    Tout à fait exact! L’excès de contenu tue le « contenu ». En matière de référencement, le choix des mots-clés ainsi que l’optimisation des contenus importent énormément. Bien vu en tout cas comme thème.

    Répondre

Laisser un commentaire